En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

L'IMPORTANCE DE L'OSTÉOPATHIE VISCÉRALE

L'ostéopathie viscérale va agir sur les organes thoraciques et digestifs, notamment pour permettre de retrouver un bon fonctionnement général de l'organisme.
 
En effet, trois zones intéressent l'ostéopathe dans le domaine de l'ostéopathie viscérale :
  • le thorax (qui abrite le cœur et les poumons) et la gaine viscérale du cou ;
  • l'abdomen (dans lequel se trouvent les organes digestifs et les reins) ;
  • le petit bassin (dans lequel on retrouve la majeure partie du système uro-génital).

Ces trois régions doivent impérativement fonctionner correctement pour :
  • éviter tous les troubles digestifs et toutes les tensions qui peuvent se répercuter dans tout l'organisme (aussi bien vers la partie supérieure du corps que vers la partie inférieure) ;
  • limiter le stress (de très nombreux neurones logent dans le système intestinal).
 

La mobilité et la motilité

Les notions de mobilité et de motilité sont fondamentales en ostéopathie viscérale.
Ces deux types de mouvements animent les organes et permettent à l'ostéopathe d'avoir une action :
  • sur le mouvement de l'organe lui-même, en relation avec tous les autres éléments viscéraux (mobilité) ;
  • sur le fonctionnement digestif proprement dit (motilité).

La mobilité

La mobilité des organes est essentielle, car ceux-ci s'attachent :
  • les uns aux autres (par l'intermédiaire de ligaments qui prennent le nom de mésos) ;
  • aux structures osseuses (vertèbres et côtes notamment) ;
  • au muscle diaphragme.
Ainsi, en cas de problème viscéral, le retentissement peut être :
  • fonctionnel :
    • problèmes respiratoires (poumons),
    • problèmes de transit (intestin grêle et/ou côlon)...
  • structurel :
    • problèmes lombaires,
    • problèmes dorsaux,
    • problèmes cervicaux,
    • problèmes costaux.
 

La motilité

La motilité va en partie dépendre du bon fonctionnement du muscle diaphragme.
Muscle extrêmement puissant, c'est le principal moteur de la respiration :
  • à l'inspir, alors que les poumons se remplissent d'air, ils s'abaissent ;
  • à l'expir, lorsque les poumons relâchent le gaz carbonique, ils remontent.
Ce mouvement va en quelque sorte « brasser » les organes et permettre un bon fonctionnement de tous les éléments qui composent la cavité abdominale.
 

Aspect neurologique

L'aspect neurologique dans la sphère viscérale est très important.
Outre les nombreux neurones qui se trouvent au niveau intestinal, un lien direct peut être fait entre le crâne et la cavité abdominale via le nerf pneumogastrique (ou nerf vague) : Xe paire de nerfs crâniens.
 

Le nerf pneumogastrique

Au niveau du crâne naissent 12 paires de nerfs crâniens. Presque tous restent cantonnés à la tête, contrairement à la dixième paire qui va descendre jusque dans l'abdomen.
À ce niveau, le nerf pneumogastrique va innerver les organes et jouer un rôle fondamental au niveau digestif.
Notre ventre est un concentré d’intelligence, il influence nos émotions !

200 millions de neurones tapissent les parois de notre intestin. C’est la même quantité de neurones qui compose le cortex d’un petit animal (un chien par exemple) !
Nous savions que nos émotions avaient une influence sur notre ventre. Les scientifiques ont découvert que notre ventre influence aussi nos émotions.
Celui que nous appelons notre deuxième cerveau est en fait notre premier cerveau ou encore notre cerveau originel. Nous disposons donc, d’un cortex cérébral et d’un ventre. Ces deux cerveaux sont reliés, ils communiquent sans cesse.
• Le cortex : le cerveau du haut avec un système nerveux central
• Le ventre : le cerveau du bas avec un système nerveux entérique

Nos deux systèmes nerveux sont connectés. Ils communiquent selon un même langage via le nerf vague. Cerveau et ventre utilisent les mêmes mots pour communiquer, ce sont les neurotransmetteurs.
Les scientifiques considèrent que les maladies ayant pour syndrome l’intestin irritable sont une conséquence d’un défaut de communication entre les deux cerveaux. Les neurones de l’intestin sont rendus hypersensibles. 
La sérotonine est un neurotransmetteur dont le sens change selon le contexte. Dans le cerveau du haut, la sérotonine signifie bien-être. Dans le cerveau du bas, la sérotonine rythme notre transit intestinal et notre système immunitaire.
95 % de la sérotonine est produite dans notre ventre. Elle agit au niveau du tube digestif et circule dans notre sang. Elle rejoint l’hypothalamus, cette partie de notre cerveau du haut qui gère nos émotions.
Nous savions que nos émotions avaient une influence sur notre ventre, maintenant nous savons que notre ventre influence aussi nos émotions. Cela peut en partie expliquer pourquoi des problèmes crâniens vont avoir un retentissement digestif et vice-versa.
 

Le système neuro-végétatif

L'autre particularité de la sphère viscérale, au niveau neurologique, est d'être régie par un système nerveux propre, dit autonome : le système neuro-végétatif (SNV).
Lorsque nous respirons, digérons, que notre cœur bat, etc. c'est le SNV qui gère, et cela en l'absence de tout contrôle volontaire.
Le SNV se subdivise lui-même en deux systèmes distincts :
  • le système sympathique (ou ortho-sympathique) ;
  • le système para-sympathique.
Ces deux systèmes agissent de concert pour assurer la régulation des fonctions viscérales et il sera possible pour l'ostéopathe d'agir dessus par l'intermédiaire :
  • de la colonne vertébrale (lieu à partir duquel émergent les nerfs qui innervent les organes), 
  • de la sphère crânienne.
 

Action ostéopathique

Comme nous venons de le voir, de nombreux abords sont possibles au niveau viscéral.
L'ostéopathe devra donc, comme toujours, se fier d'une part à l'anamnèse (interrogatoire préliminaire à tout traitement ostéopathique ), d'autre part à ce qu'il perçoit dans les tissus du patient.

En fonction de ces éléments, il choisira d'avoir une action :
  • de rééquilibration des liens viscéraux pour permettre un bon fonctionnement des organes par rapport à leur point d'attache ;
  • de correction de la mobilité par rapport au diaphragme et aux autres viscères ;
  • de relance du fonctionnement intrinsèque de l'organe (désengorger un organe ou jouer sur une sécrétion hormonale par exemple) ;
  • sur les nerfs et les organes qu'ils innervent via les vertèbres (d'où ils émergent).
5 rue Galilée - Pôle Bien-Être - ZAC Belle Aire Sud - 17440 Aytré

35 rue des Gabaret - 17410 Saint-Martin-de-Ré Intra-muros

87 avenue Saint-Jean d'Angély - 79000 Niort
Urgences-ostéopathiques-Ostéo17-osteopathe-de-garde

Nos petits plus Ostéo17

  • *Prise en charge des urgences*
  • A domicile ou lieu de vacances

L'Equipe Zoostéo17 dans l'émission "Les Animaux de la 8"

Plan



OSTÉOPATHES EN URGENCE SUR LA ROCHELLE - L'ÎLE DE RÉ - NIORT

PLAN POUR LES PERMANENCES OSTÉOPATHIQUES EN 7J/7 UNIQUEMENT SUR RENDEZ-VOUS